DURETÉ 10 en 4ième édition avec plus de mille pages d’informations et d’illustrations
Si la pierre précieuse étincelante nous est bien connue, peu d'entre nous connaissent le chemin parcouru par le diamant de la mine à la bijouterie. L'auteur, qui appartient au monde des diamantaires depuis 4 générations, décrit cette histoire passionnante: l'extraction, les pays producteurs, les modes d'exploitation, la filière de vente du diamant brut. Il aborde d'autre part aussi 1'histoire de la contrefaçon et les synthèses de cette pierre précieuse.
 
Le diamant fascine depuis la nuit des temps. Dès l'aube de la civilisation, en Inde et au Proche-Orient, 1'homme a remarqué son exceptionnelle dureté. Dans la Bible et, plus tard, chez les Grecs, on y fera régulièrement référence. Le mot grec "adamas", 1'indomptable, donnera le mot français "diamant".
 
Les rois et empereurs de jadis, de même que les grands conquérants, eurent des diamants dont la grandeur était souvent proportionnelle à leur puissance. En ce début du 21e siècle, des diamants exceptionnels dorment encore dans les coffres des nouveaux rois, des émirs des pays producteurs de pétrole, des magnats de 1'industrie ou de la finance. Le grand public peut quant à lui admirer certaines pièces historiques à la Smithsonian Institution, au Louvre, à la Tour de Londres...
 
Mis à part ces pièces d'exception, et grâce à 1'augmentation de la production diamantifère, le diamant s'est démocratisé, devenant un élément de notre vie sociale. Il est devenu un must pour certains (chevalière, épingle à cravate, boucle d'oreilles) signe extérieur d’une carrière réussie. Chaque étape heureuse de la vie humaine peut être fêtée par un bijou, le diamant étant symbole des souvenirs impérissables: fiançailles, mariage, naissance, anniversaire, ou simplement gage d'amour et d'amitié...
 
L'histoire, les pierres fabuleuses, la géologie, les pays producteurs, 1'importance des sociétés De Beers, Rio Tinto, Alrosa et BHP-Billiton qui contrôlent la plus large partie de la production mondiale, le négoce du brut et du taillé, la taille, 1' évaluation, comment acheter du diamant taillé ou du diamant brut ? Autant de sujets abordés dans ce volume qui se veut un livre de référence: objet indispensable pour le bijoutier, le diamantaire ou 1'amateur, cet ouvrage est écrit dans une langue simple et accessible à tous.
 
L’ouvrage de référence "Dureté 10, Le Diamant » qu'à écrit Eddy Vleeschdrager et qui vient de paraître chez Rubin & Son à Anvers est aussi le plus complet sur le sujet à tel point que les encyclopédies Universalis dans le chapitre sur le diamant y font référence. Depuis plus de 40 ans actif dans le secteur diamantaire, l’auteur n'en est pas à son premier livre. Nombre de ses écrits, souvent techniques, se retrouvent d'ailleurs précieusement vieillis chez les professionnels, diamantaires, bijoutiers, tailleurs et étudiants en gemmologie, en Belgique en France et à l’étranger, qui en usent et en abusent.
 
Les livres, même s'ils traitent; du diamant, ne sont pas pour autant éternels! Il fallait donc, comme le justifie Eddy Vleeschdrager, un ouvrage qui d'une part actualise la matière (qui évolue sans cesse: nouveaux sites, nouvelles technologies) et d'autre part, il fallait un livre à mettre entre toutes les mains, "car si la pierre précieuse est connue, le grand public ignore souvent le chemin parcouru par le diamant, tant dans l’histoire que dans l’ espace, de la mine à la bijouterie". Désormais, plus d'excuse puisque le livre est un parcours passionnant débutant avec l’arrivée des premiers diamants bruts à Anvers. Après s'être attardé sur quelques diamants tantôt historiques tantôt récents (comme ce célèbre Golden Jubilee, appartenant à la famille royale thaïlandaise, le Centenary, le Milennium ou le Lesotho Promise), l’auteur passe ensuite à la géologie. D’où vient le diamant? Comment l’extrait-on? Quels sont les nouveaux pays producteurs? Si certains de ces pays s'épuisent petit à petit, d'autres, plus proches de nous, se révèlent producteurs de l’avenir. Ainsi ceux du nord de l’Europe, la Finlande, la Norvège et la Suède, terrains de nouvelles prospections.
 
Le Canada devient le 3e producteur derrière la Russie et le Botswana et on vient de découvrir de nouvelles pipes de kimberlite et des sites diamantifères en Chine et en Inde. La prospection aérienne, l’étude des géofractales sont e.a. de nouveaux outils pour les producteurs.
 
L’importance du diamant dans l'industrie. "Des milliers de carats sont employés, usés dans l'industrie. Toute notre nouvelle technologie est basée sur le diamant. Si on n’avait pas le diamant, il n'y aurait pas de tunnel, pas de métro, pas de voiture, il n'y aurait pas de conquête spatiale,.,, parce que l'on emploie le diamant à presque chaque étape de la construction ou de la fabrication. Nous sommes entourés de diamants industriels: chez le dentiste, sur la lime à ongles, pour les opérations chirurgicales des yeux qui nécessitent des bistouris en diamant, le métal et l'acier ne pouvant avoir la précision d'une pointe en diamant taillé". On retrouve le carbone, dans le combat contre le cancer et dans les nouvelles technologies de pointes du 21e siècle (nouvelles générations de batteries et d’ordinateurs). Le diamant naturel ne parvient plus à suivre la demande si bien que l’on est obligé de le créer en laboratoire sous d’énormes pressions et températures ou sous forme de plasma, malheureusement le diamant synthétique a aussi fait son apparition dans le secteur de la bijouterie, comment le détecter ?
 
A propos du sciage, du clivage et de la taille, le secteur a connu et connaît une véritable révolution, le rayon laser et l’ordinateur est devenu un outil aussi important que la pince du diamantaire. Le tailleur de diamant est devenu un technicien en blouse blanche utilisant de véritables robots. Le négoce est enfin abordé, histoire et rôle des bourses, la manière dont s'opèrent les transactions, qui sont les exportateurs, les grossistes, les tailleurs, les courtiers,... Le document « Kimberley » imposé pour supprimer les « diamants du sang », les nouvelles classifications du diamant taillé et l’harmonisation des normes internationales sont quelques sujets parmi les multiples nouveaux sujets abordés dans cette nouvelle édition devenu indispensable pour celui qui de près ou de loin est concerné par le roi des pierres précieuses.
 
Disponible 69,00 € chez Rubin And Son.
 
Order DURETE 10 (69euro) at info@rubin-and-son.com
Table des matières
Préface5
Introduction 7
La genèse du diamant 7
L’intérieur de la Terre encore méconnu 8
Une puissance terrifiante 9
La maîtrise 10
Histoire et Légendes 13
Lode Van Berkem et l’origine de la technique de taille 15
Témoignages de Robert de Berquem 17
Conclusion 20
Légendes et histoires 21
Histoire de la taille du diamant 23
La taille automatique 28
Pierres Célèbres 31
Tableau de la plupart des pierres célèbres 31
Le Cullinan 33
Le Koh-i-Noor 36
Le Mogol et l’Orloff 39
Le Shah 41
Le Hope 42
Le Tiffany 44
Le Nizam 45
Le Jubilé 45
Le Florentin ou Grand-Duc de Toscane ou encore Autrichien 45
Estréla do Sul, Star of the South Diamond ou Etoile du Sud 46
L’Eureka et l’Etoile de l’Afrique du Sud 47
Le Régent ou le diamant Pitt 48
Le Sancy 52
Grands diamants récemment découverts 53
Le Centenaire 53
Lal Qila 55
Unamed brown 59
Caractéristiques du diamant 71
1. Structure du diamant 71
2. Morphologie cristalline 72
2.1. Notions générales 72
2.2. Morphologie cristalline du diamant 76
2.2.1. Formes générales 76
2.2.2. Formes maclées 81
2.2.3. Autres formes 82
Indices de Miller 83
3. Propriétés mécaniques 83
3.1. Densité – densité relative 83
3.2. Dureté 85
Echelle qualitative de dureté selon Mohs 85
Echelle qualitative de dureté par résistance a l’usure (Rosiwal) 88
La dureté selon Vickers 89
La dureté selon Brinell 89
Diamant 50 fois plus dur 91
4. Propriétés chimiques 92
5.1. Réfraction 92
5.2. Pouvoir réflecteur 93
5.3. Dispersion 93
5.4. Effet de biréfringence 93
5.5. Fluorescence 94
5.5.1. Couleur et fluorescence du diamant 95
5.5.2. Influence de la fluorescence sur la couleur du diamant 97
5.5.3. Conclusion 100
5.6. Transparence aux rayons X 100
6. Propriétés thermiques 101
Dilatation 103
7. Propriétés électriques 104
Impuretés dans les semi-conducteurs 104
8. Propriétés de surface 107
9. Autres particularités 107
10. Limpidité 107
11. Couleur et traitement de la couleur 108
Le diamant noir naturel : conducteur d’électricité 114
Les diamants irradiés 115
Détection 115
La spectrométrie miniature a l’aide de fibre optique 117
Spectres de transmission 120
12. Inclusions 122
12.1. Les glaces ou glets 123
12.2. Les inclusions gazeuses ou liquides 124
12.3. Les inclusions solides 124
12.4. Inclusions dans les diamants d’Afrique du Sud 127
12.4.1. Inclusion de spinelle (chromite) dans une lamelle de clivage 127
12.4.2. Inclusion de péridot (forstérite) dans un diamant taillé 128
12.4.3. Inclusion de pyroxène (diopside) dans un diamant taillé 129
12.4.4. Inclusion d’hématite dans un diamant brut 129
12.4.5. Inclusion de graphite dans un diamant brut 130
12.4.6. Inclusion de grenat (pyrope) dans une lamelle de clivage 130
12.5. Traitement des inclusions 130
Forage au laser en forme de ver 132
Laser 133
Le rayon laser et le diamant 136
La spectroscopie Raman en gemmologie 136
13. Imitations et substituts du diamant 142
Imitations du diamant 146
Coating ou enduit 146
Les imitations 149
La moissanite 153
Le remplissage des déchirures (glets) ou crackfilling 157
Récapitulation 161
Nom et interdiction d’interpellation – synthèse et imitation 162
14. Le diamant synthétique 163
15. Les améliorations de la couleur, la détection 172
16. Diamants colorés naturellement ou artificiellement 175
Coloration obtenue par irradiation 177
Résumé des détections 178
Traitement H.P.H.T. (haute pression et haute température) en bijouterie 178
Ou` en sommes-nous ? 179
Synthèses de qualité gemme 187
Synthèses H.P.H.T. 188
Synthèses C.V.D. (Chemical Vapor Deposition) 194
Chronologie des manipulations 201
Le futur proche 202
Récapitulatif des traitements H.P.H.T. 204
La photoluminescence 204
Nouveaux horizons du carbone 206
Plus dur que le diamant naturel 210
Le graphène 210
Le cinquième état du carbone 210
Film de diamant non C.V.D. 211
La friction éliminée par le carbone 211
La cathodoluminescence 212
Divers types de luminescence 212
Voyage au centre de la terre 216
Les diamants caméléon 217
Façonnage 219
Le diamant à l’aide des physiciens 220
Le diamant au service de la géologie 221
L’enclume de diamant 221
Géologie, prospection et exploitation 225
1. Géologie 225
1.1. Formation terrestre 225
1.2. Formation dans les météorites 228
2. Gisements 229
3. Prospection 231
3.1. Prospection systématique de grandes étendues 231
3.2. Prospection liée à l’hydrographie 233
3.2.1. Prospection alluvionnaire classique 233
3.2.2. Prospection alluvionnaire en milieu dense 234
3.2.3. Exploitation et préparation de l’extraction 235
L’avion renifleur, le zeppelin et le diamant 235
4. Exploitation et extraction 238
4.1. Gisements primaires 238
4.1.1. Mine à ciel ouvert 238
4.1.2. Mine souterraine 241
Exploitation souterraine favorable à l’environnement 242
4.2. Gisements secondaires éluvionnaires et alluvionnaires 243
4.3. Gisements littoraux et marins 244
5. Traitement du minerai, récupération du diamant 246
6. Triage du diamant brut 249
6.1. Le diamant gemme 250
6.2. Le diamant industriel 254
Le diamant polycristallin 257
Le monocrystal De Beers 259
Advanced diamond composite 259
L’emploi du diamant dans la biologie et la chirurgie 260
Le liant 261
Avantage et désavantage 261
Films de diamants synthétiques pour l’industrie 262
Le diamant synthétique et l’industrie 263
6.3. Le crushing-bort ou bort 266
La dérive des continents et le diamant 268
L’évaluation d’un lot de diamant brut 271
Les macles — maakbaar — non sciable 271
Classification par couleur 273
1. Les incolores 274
2. les teintés 274
3. les colorés 275
Le jaune 275
Les pierres brunes 275
Les couleurs fantaisies 275
Le Colorimètre Chromascope 276
Conclusion 276
La forme 277
Le poids 278
Triage selon les caractéristiques 278
Les Closed 280
Spotted 281
Irregulars 281
Les naats 282
Le bort ou boart 282
Le diamant industriel 282
Near gems 283
Les balances 283
Les risques d’achat du brut à la source 284
Les imitations et manipulations du diamant brut 286
Il y a deux méthodes d’évaluation 288
Dans la pratique 290
Le facteur innovateur : l’estimation 294
Diamants au Maroc ? 295
Les sites diamantifères et les géofractales 297
Jorc- code = joint committee of ore reserves calculations 305
Découverte des plus anciens diamants de notre planète 305
La kimberlite, roche mère ou ascenseur du diamant 307
Les différents sites de la kimberlite 309
Composition chimique 311
Lamproïte ou kimberlite 311
Qu’est-ce que c’est la kimberlite ? 312
Minéraux satellites 314
Un diamant dans la Galaxie 314
Principaux pays producteurs de diamant 317
Afrique 318
Afrique du Sud 318
Angola 328
Zimbabwe 330
Libéria 331
Sierra Leone 332
Tanzanie (ex-Tanganyika) 337
République Démocratique du Congo 338
La Namibie 344
La République Centrafricaine 346
Le Ghana 347
La Côte d’Ivoire 348
La Guinée 349
Botswana 351
Lesotho 357
Cameroun 358
Mauritanie 359
Swaziland 359
Amérique 360
Brésil 360
Canada 364
Ètats-Unis d’Amérique 369
Vénézuela 370
Guyane 371
Guyane anglaise 372
Asie 372
Indonésie — Bornéo — Kalimantan 372
Chine 374
Birmanie-Myanmar 378
Inde 378
Russie 383
Australie 391
L’Europe 393
Finlande 393
Suède 394
Norvège 394
Groenland 394
Les grands producteurs en 2006 395
Le clivage 403
1. Principe 403
2. Outillage 404
3. Mode opératoire 407
3.1. L’avant-clivage 407
3.2. Entaille et clivage 411
3.3. Nettoyage 413
4. Pratique du clivage 413
5. Rentabilité du clivage 415
L’entaille pour le clivage 417
SCIAGE
1. Principe 419
2. Outillage du scieur 421
2.1. Le banc de sciage 421
2.2. L’énergie motrice 422
2.3. La machine de sciage 424
2.3.1. Description 424
2.3.2. Le plateau et le disque de sciage 427
2.4. Sciage automatique et sciage au laser 430
3. Mode opératoire 432
3.1. Marquage 432
3.2. Sertissage 434
3.3. Mise en place de la pierre sur la scie 436
3.4. Sciage proprement dit 439
3.5. Nettoyage 442
4. Pratique du sciage 445
Le sciage des naats 449
5. Production et rentabilité 452
6. Traitement au laser 456
Utilisation partielle du laser 457
Utilisation du laser 458
6.2. Pertes lors du sciage 460
6.2.1. Définition 460
6.2.2. Exemples 461
6.2.3. Comparaison sciage mécanique et au laser 462
6.3. Logiciel utilisé 464
Le débrutage 469
1. Principe 469
2. Outillage 471
2.1. La machine à débruter 472
2.1.1. Installation 472
2.1.2. Description 474
A. Machine à un axe 474
B. Machine a` débruter à deux axes 481
2.2. Le bâton de débrutage 483
2.3. Pots de débrutage 484
2.4. Autres accessoires 485
A. La tige de sertissage 485
B. Le marteau 487
C. La loupe et le calibre 487
3. Mode opératoire 487
4. Pratique du débrutage 489
5. Production et rentabilité 496
5.1. La machine manuelle du W.T.O.C.D. 496
5.2. Universal Cone Generator (machine à débruter automatique) 498
Le Super Bruter du W.T.O.C.D. 502
ÉOS 503
Avantages 507
6. La recherche dans le débrutage 509
La taille, le polissage 513
1. Principe et rappel historique 513
Direction de taille selon la dureté 519
2. Outillage de taille et de polissage 522
2.1. Le moulin à polir 522
2.2. Le disque ou meule 524
2.3. La pince 527
2.4. Le dop 529
2.5. La glissière 535
2.6 La taille automatique 537
2.7. L’ordinateur et la taille du diamant 540
3. Mode opératoire 546
3.1 Tri préalable 546
3.3. Mise au point de la pince 549
3.4. Conseils pratiques 550
3.5. Nettoyage et tri 552
4. Pratique de la taille 553
4.1. Taille de la table 554
4.2. Taille en croix 557
4.3. Taille en 8⁄8 ou mise en 8 563
4.3.1. Facettage de la culasse 564
4.3.2. Facettage de la couronne 566
4.4. Taille en brillant 569
5. Production et rentabilité 572
6. Technique de la taille du diamant 574
7. Positions de coupe du 4 pointes 576
7.1. Taille en croix 577
7.2. Brillantage 577
7.2.1. Les étoiles 577
7.2.1.1. étoiles de gauche 577
7.2.1.2. étoiles de droite 578
7.2.2. Les haléfis 579
7.2.2.1. Haléfis de couronne 579
7.2.2.2. Haléfis de culasse 580
7.2.3. La colette 580
7.2.3.1. colette à naturel 580
7.2.3.2. colette allongée 580
7.2.3.3. Taille à facettes de la colette 580
8. Positions de coupe du 2 pointes 581
8.1. Taille en croix 583
8.1.1. Positionnement de la pierre dans la pince 583
8.1.2. Directions de taille 584
– La table 584
8.2. Taille en 8⁄8 584
8.3. Brillantage 585
8.3.1. Les étoiles 585
8.3.1.1. étoiles de gauche 585
8.3.1.2. étoiles de droite 586
8.3.2. Les haléfis 586
8.3.2.1. Haléfis de couronne 586
8.3.2.2. Haléfis de culasse 587
9. Positions de coupe du 3 pointes 588
9.1. Taille en croix 590
9.1.1. Positionnement de la pierre dans la pince 590
9.1.2. Directions de taille 590
– La table 590
– Table du 3 pointes octaédrique 590
– Table du 3 pointes dodécaédrique 590
– Table du 3 pointes clivé 590
– Coins de couronne 590
– Coin de base 590
– Coins de culasse 591
9.2. Taille en 8⁄8 592
9.3. Brillantage 592
9.3.1. Partie supérieure ou couronne 592
9.3.1.1. Les étoiles 592
9.3.1.2. Les haléfis 593
9.3.2. Partie inférieure ou culasse 594
10.3 la géométrie du brillant 594
10.3.1. Un brillant d’une pyramide droite 594
10.3.5 un brillant d’un octaèdre régulier 596
10.3.3. Conclusion 598
Une parfaite symétrie 599
11. introduction aux tailles fantaisies 604
11.1. Taille en poire 604
11.2. Taille en marquise ou navette 605
11.3. Taille en baguette 607
11.4. Taille en émeraude 608
11.5. Taille en rose 609
11.6. Taille en coeur 611
11.7. La taille ovale 611
12. Analyse des tailles 612
12.1 Taille en marquise 612
12.1.1 Taille en croix 613
12.1.2. Prétaille 614
12.1.1.1. étude de la forme débrutée 614
12.1.1.2. La table 614
12.1.1.3. Partie inférieure 616
12.1.1.4. Partie supérieure 617
12.1.2. Reprises 618
12.1.2.1. Partie supérieure 618
12.1.2.2. Partie inférieure 618
12.1.2 3. Polissage de la table 618
12.1.3 Taille en 8⁄8 619
12.1.4 Brillantage 620
12.1.4.1. Partie supérieure 620
Les étoiles 620
Les haléfis 620
12.1.4.2. Partie inférieure 621
12.2. Taille en pendeloque (ou poire) 622
12.2.1. Taille en croix 625
Taille en croix préliminaire 625
La table 625
A. Partie inférieure 626
B. Partie supérieure 626
Reprises 627
a. Partie supérieure 628
b. Partie inférieure 628
c. Polissage de la table 628
12.2.2 Taille en 8⁄8 629
Partie supérieure 629
Partie inférieure 629
Brillantage 630
A. Partie supérieure 630
Les étoiles 630
Les haléfis 631
B. Partie inférieure 631
12.3 Taille en émeraude 631
12.3.1. Taille en croix 633
Taille en croix préliminaire 633
Taille de la table 634
Taille du rondiste 634
A. Partie infeÅLrieure 634
B. Partie supeÅLrieure 634
Taille des coins 635
A. Partie inférieure 635
B. Reprises 635
1. Partie supérieure des Reprises 635
2. Partie inférieure des Reprises 636
12.4. Taille en baguette 637
12.4.1. Taille en croix 638
Taille en croix préliminaire 638
Taille de la table 638
Taille du rondiste 638
A. Partie inférieure 638
B. Partie supérieure 639
Reprises 639
A. Partie supérieure 639
B. Partie inférieure 639
Positions de coupe 640
12.5 Taille en carré 640
12.6 Taille en triangle 642
12.7 Taille en rose 644
Formes dérivées 645
12.8 Taille en Swiss-Cut 647
12.9. La taille en radiant 647
12.10. La taille Flanders 648
Quelques nouvelles tailles importantes apparues sur le marché de la bijouterie 650
Taille fantaisie ancienne classique 666
D’autres applications des tailles fantaisies 670
La taille des diamants de couleur 670
13. Sculptures de diamants 671
La gravure 671
14. Déchirures — fêlures – étonnures 1. Lors de la taille 678
14.1. éléments étrangers enfermés 678
14.2. Sortes 678
14.2.1. Appellations 678
14.2.2. Fêlures dans le sens de la structure de clivage 678
14.2.3. Fêlures ne suivant pas le sens de la structure de clivage 679
14.3. Fêlures créées lors de la taille 679
14.4. Pose de la fêlure sur le disque 679
14.4.1. Le sertissage 679
14.4.2. Taille sur la fêlure 679
14.4.3. Taille contre la fêlure 680
14.5. Décolorer les fêlures 680
14.6. Traces de brûlure de la couche extérieure du diamant : les causes 680
15. Pierres maclées lors de la taille 681
15.1. Le terme de macle 681
15.2. La marque extérieure 681
15.3. Les différentes sortes 682
15.3.1. Le naats 682
15.3.2. La macle 682
15.3.3. Les twins 682
15.3.4. La macle noire 682
15.3.5. Macles incrustées 683
15.3.6. Les macles fibres 683
15.4. Traitement — méthode de travail 683
15.4.1. Le tailleur 683
15.4.2. Méthode de travail pour une macle unique 684
16. Entretien de l’outillage 685
17. Recherche scientifique et innovation technologique relatives à la taille des diamants de joaillerie 690
17.1. Le prix du diamant 691
17.2. La dureté 692
17.3. La conductibilité thermique 692
17.4. Indice de réfraction 692
17.5. La recherche et l’innovation : des formes concrètes 693
L’ordinateur expert diamantaire 694
A. La recherche systématique réalisée par des centres spécialisés 697
B. Le processus de la taille 697
C. Consultant 699
D. Conclusion 700
17.6. Installation d’aspiration de poussières de diamant 701
18. Description et utilisation de machines automatiques 706
18.1. Préliminaires généraux 706
18.2. L’installation 707
18.2.1. Généralités 707
18.2.2. Commentaire succinct des accessoires principaux 709
18.2.3. L’installation du moulin à tailler 710
18.2.4. Organigramme 710
Installation d’une unité 711
18.3. Le Mark III 711
18.3.1. La machine et ses composants 711
C. Microswitch 714
D. Smoothmotor (moteur du polissage) et excentrique 714
e. Moteur à facettes 715
f. Moteur de recherche de structure 715
g. Petit micromètre 715
h. Indicateur de pression et réglage de la pression 715
i. Dispositif de réglage de la hauteur 715
j. Micromètre 715
18.3.2. Fonctionnement 715
18.3.3. Taille en croix 716
18.3.4. La couronne du brillant 718
18.3.5. La culasse du brillant 721
18.4. Le GS 3 000 723
18.4.1. Description sommaire du chercheur automatique de structure 723
18.4.2. Le tableau de commande 724
18.4.3. La machine 725
18.4.4. Les procédures de taille 725
18.5. L’Octopus 727
Contrôle de l’étalonnage 743
La taille 744
18.6. Voyage au coeur du diamant 750
18.7. Machine automatique de mise en croix de Lexus 753
Petit outillage du diamantaire 755
Le diamant et son commerce 769
1. évolution historique du commerce diamantaire 769
2. De Beers 776
De Beers au XXIe siècle 782
La valeur ajoutée au travers de la chaîne de production du diamant 782
Grandeur et décadence d’un centre diamantaire, Amsterdam 784
Épilogue 788
Dubaï, un nouveau centre diamantaire 790
Certificat 791
La taille 791
Bijouterie 791
la Chine 792
L’Inde 794
3. Le marché du diamant 796
3.1. Marché du diamant brut 804
Supplier of Choice ou le fournisseur de choix 805
Back to the roots (le retour à l’origine). 805
Les diamants du sang 809
Le Processus Kimberley 812
Exemple du triage des diamants bruts à la C.S.O. 815
3.1.1. La central selling organization et les vues 815
3.1.2. Marcheé du diamant brut hors D.T.C. 817
Rio Tinto et le diamant 817
Australie 818
3.1.3. Les bourses 819
3.1.4. Conseils pour l’achat du brut hors D.T.C. 823
Fédération mondiale des bourses diamantaires –World Federation of Diamond Bourses 824
I.D.M.A. – liste des associations de fabricants 827
3.1.5. Le cachet 829
Le Document de commission 830
3.2. Marché du diamant taillé 830
3.2.1. Éléments d’évaluation : les 4 C 831
A. Le poids 831
Poids exotiques – Anciens poids et leurs correspondances en carats ou grammes. 834
B. La couleur 837
Les diamants de couleur 851
Le G.I.A. 851
Le H.R.D. 852
Chromascope 852
Obtenir des diamants de couleur artificielle 854
Les diamants verts 855
4. La spectroscopie d’absorption 857
4.1. Spectrophotomètre universel 858
4.2. Photomètre de diamant 860
Index de couleur 860
Fluorescence 861
5. La pureté 864
5.1. Définitions I.D.C. pour le degré de pureté des caractéristiques intérieures 867
5.2. L’emplacement 872
5.3. Le nombre 873
5.3.1. Caractéristiques critiques — zone astérisque 874
5.4. Le contraste 875
5.5 Technique du mesurage 878
5.5.1. La grandeur 878
La graticule de l’H.R.D. 879
5.6. Les appareils de mesure 880
SI 3 ou P 1 884
Caractéristiques internes : 886
Caractéristiques externes : 887
6. Proportions et fini 888
7. La cote d’amour 903
Négoce 903
Conseils pratiques 905
8. Les certificats 906
AGS 906
Son et lumière 912
Les normes 913
Sarin DiaExpert XL-DiaMark-DiaScribe-TruScan 923
Ogi Systems 924
L’inscription au laser : moyen d’identification du diamant 925
9. Identification 927
9.1. La photographie topographique aux rayons X 927
9.2. Le procédé Okuda 927
Le certificat doit-il être actualisé ? 931
Différence entre les normes 939
A.G.S. Grading 940
La valeur 942
10. Le local d’achat ou de vente du diamant 949
Arbitrage et conciliation 949
Le système de distribution 952
Diamant et internet 952
Customerization, marketing, E-business 952
Participation à des salons professionnels de bijouterie des diamantaires et fabricants joailliers 962
Jour-j moins 5 mois 964
Constructeur du salon 965
Votre propre constructeur 965
Votre dossier du salon 966
Commande 967
Hôtel 967
Safe 967
Quelques suggestions 968
Publicité 969
Jour j-moins 3 mois 969
Clients 969
Votre site 971
Jour j moins 1 mois 972
Jour j moins 2 semaines 973
Jour j moins 1 semaine 973
Jour j moins 2 974
Départ 974
Arrivée 975
Jour J 977
ATA 979
Le dernier jour 980
Le retour 980
Retour au bureau 980
Une semaine plus tard 981
Psychologie 982
Conclusion 983
Les Arsène Lupin dans le métier 983
Bibliographie 993
Glossaire 998
Lexique multilingue 1010
Annexe 1013
Index 1043
Eddy Vleeschdrager
Eddy Vleeschdrager, né à Carcassonne en 1940, représente la 4e génération d’une famille toujours active dans le secteur diamantaire. Actif depuis 1964 dans le secteur du diamant et des pierres précieuses, il a suivi une formation de cliveur, scieur, tailleur de diamant ainsi que de lapidaire de pierres de couleur.
 
Il est expert en pierres précieuses G.G. HRD et expert certifié ISO-EN 17024.
Dureté 10 est devenu une référence dans le secteur diamantaire, et cette 4e édition est une mise à jour de ce best-seller des années 80-90. Sont abordées les dernières découvertes en gemmologie, géologie et toutes les étapes de sa taille : clivage, sciage, débrutage et taille proprement dite. Toutes les techniques de pointes qui permettent de tailler le diamant brut en brillant, en poire, en marquise, en émeraude et les nombreuses nouvelles tailles fantaisie sont étudiées. Les nouvelles donnes dans le négoce, les nouvelles normes de certification et d’évaluations sont également abordées.
 
L’extraordinaire évolution des synthèses et le bouleversement économique du monde diamantaire décrit dans Dureté 10 confirme une fois de plus sa valeur de référence du secteur.
 
L’auteur y rappelle les propriétés et caractéristiques du diamant, analyse les nouveaux pays producteurs, les centres de taille et de négoces. Un long chapitre est consacré au commerce du diamant, brut et taillé, à l’évaluation et à l’expertise des lots – partie pratique répondant à l’attente de nombreux bijoutiers – et également aux questions que peuvent se poser tous ceux pour qui le diamant représente un investissement financier ou émotionnel. Ce livre s’adresse, avant tout, au diamantaire, au joaillier, au bijoutier et au gemmologue, mais aussi à tous ceux que le diamant fascine.
 
Eddy Vleeschdrager est ou a été, entre autres :
  • Président de « European Certification Institute for Consultants and Experts » (Luxembourg).
  • Premier président de la Chambre d’Arbitrage d’Experts (ABEX-CEJA) (Bruxelles).
  • Président de la Guilde du Diamant et Pierres Précieuses, Anvers 1582 (1978-2008).
  • Juge à la Cour d’Appel du Travail d’Anvers.
  • Inscrit comme Expert sur la liste officieuse de différents tribunaux belges et étrangers.
  • Expert auprès des « Douanes et Accises Belges » et de la Banque Mondiale.
  • Président de la Chambre Flamande des Experts Judiciaires, (1985-1995).
  • Président des Patrons Scieurs de diamant, (1978-1993).
  • Vice-président de la Chambre Belge des Experts Chargés de Missions Judicaires et d’Arbitrages (1985-1995).
  • Administrateur du Conseil Supérieur du Diamant (H.R.D.) (1982-2002).
  • Président et fondateur de l’Institut de Gemmologie de l’H.R.D. (1978-2002).
  • Administrateur au Centre de Recherche du Diamant (WTOCD) (1979-1995).
  • Administrateur à l’école de taille du diamant d’Anvers (1980-1995).
AUTEUR de :
  • «Le Diamant, Réalité et Passion», traduit en néerlandais et anglais aux éditions du Perron, Liège.
  • «The Brilliant Story of Antwerp Diamonds».
  • «La Taille des Pierres de Couleurs, un Art, un Plaisir, une Passion» traduit en italien, ainsi que d’autres publications.
DISPONIBLE en BELGIQUE
  • Rubin & Son, Hoveniersstraat 50-52, 2018 Antwerpen
  • tel : +32 3 232 53 17
  • mail : info@rubin-and-son.com
     
  • Swiss Axe, Rijfstraat 11, 2018 Antwerpen
  • tel : +32 3 232 10 90
  • mail : info@swissaxe.be
DISPONIBLE en FRANCE
PRESS RELEASE